La forêt de VOHIBOLA

C’est la forêt que nous cherchons depuis plus de 1000 km. Une forêt intacte. La dernière forêt côtière de l’Est Malgache intacte au sud de Tamatave. Nous sommes tombés amoureux d’elle et avons décidé de remuer ciel et terre pour qu’elle soit protégée et qu’elle obtienne un statut officiel.

Vous pouvez en savoir plus ici :

http://fr.ulule.com/madatrek-6/

 

DCIM100GOPROG0010285.

Elle a pour l’instant été protégée miraculeusement par une famille de zanatany qui tient depuis longtemps le Pangalanes Jungle Nofy sur la rive nord du Lac Ampitabe ainsi que par l’association l’Homme et l’Environnement qui a sensibilisé les populations locales et créé un éco-musée à Andranokoditra.  Pour les habitants de ce village cette forêt est sacrée et « fady », c’est à dire tabou. Ils l’appellent « la forêt dont on ne revient pas ». Ils ont raison. Nous n’en sommes pas revenus et avons été tout de suite captivés par sa beauté silencieuse, ses mousses enchanteresses et ses habitants lilliputiens. Une vraie forêt des sortilèges.

vohibola

Elle est dans l’ensemble des trois lacs sacrés sur le canal des Pangalanes, à une soixantaine de km au sud de Tamatave. L’association L’Homme et l’Environnement a contribué à la sensibilisation des populations des communes voisines ces dix dernières années en partenariat avec les hôteliers du lac Ampitabe.

IMG_9377 (768x1024)

En son coeur serpente un lac qui contenait jadis de nombreux crocodiles. Il est sa porte d’entrée miroitante.

IMG_7896 (1024x768)

Sa végétation endémique exceptionnelle pousse de façon si serrée qu’elle est impénétrable. Son sol est pauvre, ce sont des tanety de sables à ilménite (collines) qui en font un biotope très fragile. Une fois détruit il est remplacé par des pestes invasives non endémiques telles que le niaouli, le grevillia ou la bruyère. Cet écosystème ne se reconstitue jamais une fois détruit.

IMG_7899 (1024x768)

Mais laissons ces splendeurs végétales parler.

IMG_7905 (768x1024)

et ces sentiers de mousse sinuer.

IMG_7911 (768x1024)

C’est la forêt de la consolation… Consolation de toutes les autres qui ont disparu à tout jamais.

La forêt des petites choses, qui se méritent…

Qui se cherchent longtemps, à genoux dans les mousses, parmi les champignons étranges…

IMG_7917 (1024x768)

IMG_9489

IMG_7933 (768x1024)

Phallus impudicus tout voilé de dentelles javellisées.

IMG_8211 (1024x768)

Et puis la voilà qui sort du bois…

IMG_8212 (1024x768)

si discrètement que l’on croit avoir rêvé, vu une puce sauter..

IMG_8212(r) (1024x714)

mais la puce est un batracien !

IMG_8072(r1) (894x612)

La stumpffia pygmée…

IMG_8130(r) (1024x731)

la star de la forêt de Vohibola ! La plus petite grenouille du monde !

IMG_9528 (1024x768)

IMG_9536 (1024x768)

IMG_8215 (1024x768)

Pas besoin de faire des kilomètres, il suffit d’être patient et délicat.  Les enfants jouent à Arthur et les Minimoys !

IMG_9649 (1024x768)

Puis, jalouse de toute cette attention, la Plétodonctyla Notoctista entre en scène !

IMG_8080 (1024x768)

Un peu plus grosse et mouchetée de bleu…. elle aussi, est endémique locale.

IMG_8111 (1024x768)

Dans les pandanus se cache la gracile Guibemantis Pulcher

IMG_9693

Mais le clou du spectacle de la forêt de Vohibola, c’est le plus petit caméléon du monde : Brookesia Minima ! Mais il se mérite : nous ne l’avons trouvé qu’à  notre 3e sortie grâce à l’oeil exercé de Nabé ! Et pour cause, ce caméléon se déguise en brindille !

IMG_9682

Et quand il est débusqué, il se déguise en fiente d’oiseau ! normal ! Le vanga écorcheur est son principal prédateur, mais ce dernier ne mange pas les fientes !

IMG_9315

Son atout principal est sa taille minuscule !

IMG_9290 (1024x768)

4 moustiques ! Qui dit moins ?

IMG_9290 (2) (1024x757)

IMG_9326

Et puis sa ruse ! dès qu’il est repéré il ne bouge plus, il fait le mort !

IMG_8036 (1024x768)

une ondée passe…

IMG_8012 (1024x768)

Le temps s’arrête à Vohibola, il est ici un baume et non une course. C’est la forêt de Lilliput, où l’on devient un Gulliver contemplatif des petites choses, délicates et fragiles dans un monde de brutes et de dévastation.

IMG_9252 (1024x768)

Il y pousse la plus petite orchidée du monde ! variété de synorchis

IMG_8147 (768x1024)

Et d’autres épiphytes élégantes…

IMG_8166 (1024x768)

Des boules de Platyceriums ces cornes de cerfs qui ici sont les maisons de esprits de la forêt et à l’origine des nombreuses superstitions et légendes qui ont permis sa protection par les populations locales qui en ont peur.

IMG_8148 (1024x768)

Elle est d’ailleurs protégée par une mystérieuse armée d’insectes étranges : Araignées phasmes…

IMG_8218 (768x1024)

Araignées crabes…

IMG_8219 (1024x768)

Phelsuma facétieux…

IMG_8223 (1024x768)

mais aussi par le Crytoprocta ferox : l’invisible et féroce Foussa !

IMG_7877 (768x1024)

il y rode la nuit malheureusement aussi des pilleurs de nids de crocodiles…

IMG_7881 (1024x768)

Pour une omelette…

IMG_8283 (1024x768)

Ici, Dandinou, le seul survivant du dénichage de l’année dernière !

IMG_9355 (768x1024)

On y croise très rarement de belles fées !

IMG_9367 (1024x768)

des Naïades !

IMG_9378 (1024x768)

des Ondines !

IMG_9379 (1024x768)

des Muses !

IMG_8313 (1024x768)

IMG_9385 (768x1024)

Encore plus rarement une Sonia callipyge !

IMG_8309 (1024x768)

Car elle a beau être calme et déserte, la forêt est visitée la nuit par les braconniers, car elle n’est pas protégée…

IMG_9080 (1024x768)

Seules quelques grenouilles cliquètent et coassent…

IMG_9099 (768x1024)

Les avahis laniser veillent… inoffensifs et impuissants

IMG_9103 (768x1024)

Le vanga écorcheur dort sa tête sous l’aile…

IMG_9108 (1024x768)

et se réveille en sursaut ! Est-il si féroce que le présume son nom ?

IMG_9661 (768x1024)

de jour ils sont si timides et discrets ces avahis d’une autre planète !

IMG_9703 (1024x768)

tout ici est enchanteur même les escargots de Lilliput !

IMG_9730 (1024x768)

C’est une forêt qui touche le coeur des êtres contemplatifs.

IMG_0096

Merci à Angélique Law et Nabé de nous en avoir fait découvrir les merveilles.

IMG_0102

Nabé, president de fonkontany d’Andranokoditra, qui a saisi et mis sous scellés, 512 bois carrés tirés illégalement de la forêt de Vohibola est très inquiet de son avenir, car les bois de cette forêt sont convoités et cette convoitise fera fi des animaux de Lilliput…

IMG_9449

Toutes les franges de la forêt sont inexorablement grignotées, coups de hache après coups de hache !

IMG_9446

Lentement mais surement, un coup par semaine. Puis l’arbre finit par mourir… il est donc légalement abattu, et dépecé…

IMG_9451

Méthode aussi patiente qu’inexorable et rusée…

IMG_9364

Lit de copeaux éloquents sur certains itinéraires…

C’est pourquoi nous avons décidé d’agir, de contacter les autorités, de mobiliser les opérateurs économiques, de trouver des sponsors,  d’identifier des projets sociaux à soutenir auprès des communautés villageoises qui bordent la forêt, afin qu’elles comprennent le trésor inestimable qu’elles ont sous les yeux, et qu’elles trouvent plus d’intérêts financiers et concrets dans sa conservation que dans son exploitation jusqu’à la destruction.

Il est d’une importance capitale de la sauver, car il n’y en a pas d’autre.  Car les espèces qui y vivent n’y survivront pas.

Vous pouvez participer à notre collecte de fonds, MADATREK SE REND UTILE 6  qui servira à rémunérer huit gardiens pendant un an, le temps que la forêt soit classée en parc national ou réserve communautaire, et obtienne un statut officiel de protection, et que nous trouvions un sponsor ou un mécène officiel. Entretemps nous allons déjà engager des projets sociaux comme la réfection du toit de l’école de Tampina, ou le financement de la cantine scolaire d’Andranokoditra. Et puis nous avons le projet, pour son inauguration d’organiser un grand « fomba », une grande cérémonie avec les « Tangala Mena » afin que la forêt soit définitivement sanctuarisée.

Nous avons lancé une collecte Ulule : Madatrek se rend utile 6 !

Ce sera surement notre projet le plus durable !

merci de nous aider à le réaliser  en cliquant sur le lien suivant :

http://fr.ulule.com/madatrek-6/

 

Lacs Sacrés

photo(16)

Au nord de Brickaville, trois lacs sacrés s’égrènent le long du canal des Pangalanes entre ciel et mer…

IMG_6847 (1024x768)

Rasoabe, Rasoamasay et Ampitabe… les deux femmes d’un géant, inconciliables mais reliées par un détroit que l’on peut passer à pieds.

IMG_6774 (1024x768)

A Manambato nous prenons quelques jours de vacances dans le paradis de bons samaritains qui nous ouvrent leur porte, Anne Laure et Christophe Vanier, car nous avons été éprouvés ces dernières semaines.

photo(18)

La baie est magnifique, à « seulement » six heures de Tana.

 

DSC00086 (1024x576)

de nombreux lacs s’alanguissent entre les collines de sable.

photo(15)

On nous prête un Swift, dériveur de 1958 dont il ne reste que deux exemplaires à Madagascar.

photo(14)

Histoire de voguer à la voile sur une embarcation plus académique que notre charrette à voile !

photo(9)

et c’est école de voile pour toute la famille !

photo(13)

Pour gagner l’océan a Vavony sur le cordon littoral.

photo(11)

Mais pas question de s’y baigner, il est beaucoup trop dangereux…

photo 1(1)

Les pêcheurs eux mêmes y risquent leur vie tous les jours et sont roulés par les rouleaux au retour de la pêche. Heureusement leur pêche et leur filet sont bien arrimés dans le sac blanc.

photo 3

Et c’est un terrible spectacle de les voir se faire rouler dans les rouleaux au retour d’une éprouvante matinée de pêche.

photo 2(1)

Il faut vider la pirogue pleine d’eau

photo(10)

La mer donne, mais prend aussi de nombreux pêcheurs. Neuf ne sont pas revenus cette année…

IMG_6835 (1024x768)

Pendant que je prête main forte aux rescapés, Sonia joue avec les enfants du village.

IMG_6813 (1024x768)

IMG_6927 (1024x768)

Mais il faut bien songer un jour a reprendre la route, sauf qu’il n’y a plus de route. Nous longeons les berges du lac…

IMG_6948 (1024x768)

Aventure toute !

IMG_6912 (1024x768)

Côté lac, on pêche aussi, c’est moins dangereux…

IMG_6916 (1024x768)

Mais avec des moustiquaires, on hypothèque l’avenir…

IMG_6988 (1024x768)

Nous parvenons au détroit entre les deux lacs, lieu sacré entre tous. Nous devons y célébrer une cérémonie propitiatoire pour pouvoir passer. Un « Fomba » (prononcez foumba) aux ancêtres et à Zanahary, le Dieu créateur.

IMG_6963 (1024x768)

Sur une pierre sacrée, « Vato masina », lieu de sanglants sacrifices, le chef traditionnel du village voisin, va invoquer pour nous la clémence de Zanahary en priant et se livrant à une libation de miel et de rhum sur du riz et une pièce de monnaie en guise de sacrifice.

IMG_6992 (1024x768)

La voie est libre !

IMG_7006 (1024x768)

préparation de la traversée…

IMG_7009 (1024x768)

Passage des bagages à dos d’hommes.

IMG_7024 (1024x768)

Zébus en quarantaine…

IMG_7067 (1024x768)

Cinéaste sous-marine à la manoeuvre…

IMG_7075 (1024x768)

et hop ! le détroit est passé, le joug est libre car les zébus doivent tirer la charrette en nageant !

IMG_7081 (1024x768)

C’est un succès ! Misant sur le fait qu’il n’y aurait pas de résistance vu le flottage, ils ont parfaitement réussi cette nouvelle façon de franchir les « vinany »

IMG_7087 (1024x768)

Le reste se fait à pieds…

IMG_7101 (1024x768)

Mais toutes ces émotions ça creuse !

IMG_7106 (1024x768)

Et c’est reparti les pieds dans l’eau

IMG_7113 (768x1024)

Ulysse est un fan de l’ilménite, depuis Fort Dauphin et l’exploitation de Rio Tinto.

IMG_7114 (1024x768)

Sable noir riche en oxyde de titane, dont on se sert pour la peinture et les plastiques.

IMG_7118 (1024x768)

Mais ici il n’y a que la nature sauvage et la plage !

IMG_7144 (1024x768)

et bientôt même plus de plage !

IMG_7184 (1024x768)

Qu’importe, notre charrette n’est elle pas amphibie ?

IMG_7147 (1024x768)

IMG_7176 (1024x768)

IMG_7219 (1024x768)

IMG_7195 (1024x768)

 

IMG_7276 (1024x768)

IMG_7379 (1024x768)

IMG_7414 (1024x768)

Nous rallions bientôt une piste qui longe le canal des Pangalanes et quitte le lac pour s’enfoncer dans une jungle impénétrable.  Nous devons couper les arbres tombés qui coupent le passage.

IMG_7428 (1024x768)

la progression est lente et fastidieuse.

IMG_7466 (1024x768)

Négocier, trous et fondrières…

IMG_7493 (1024x768)

et récupérer in extremis Babord qui est tombé à la renverse en se coinçant de tout son poids en porte à faux, la patte arrière dans un trou. Nous avons failli le perdre. Séquence émotion forte.

IMG_7501 (1024x768)

Nous nous remettons de ces émotions a Ampatoamaizina chez le président de Fonkontany.

IMG_7536 (1024x768)

Et chez Etienne, traducteur Ar-Mada !

IMG_7526 (1024x768)

Toutes les photos qui précèdent où nous voyez tous les 4 ont été prises par Gabriel de Lépinau, jeune séminariste des MEP, venu marcher quelques jours en notre compagnie.

IMG_7555 (1024x768)

Dans ce village passe le train de Tamatave Tana, une fois par semaine

IMG_7560 (768x1024)

Une gare ? Pour quoi faire ? de la dentelle !

IMG_7568 (1024x768)

Nous reprenons notre routine de bord de mer, car il n’y a pas d’autre voie que ferrée ou fluviale !

IMG_7591 (1024x768)

c’est parfois étroit, mais ça passe toujours !

IMG_7570 (1024x768)

IMG_7579 (768x1024)

Babord, le rescapé a été couronné par Philaé.

IMG_7619 (1024x768)

Camp du soir sur la plage,

IMG_7643 (1024x768)

près d’un camp de charbonniers sauvages qui font un carnage sur les filaos qui tiennent la dune littorale.

IMG_7638 (1024x768)

Et posent des centaines de collets…

IMG_7593 (768x1024)

Pour se nourrir de pintades pendant qu’ils commettent leur forfait.

IMG_7602 (1024x768)

Baptisée Castagnette, elle va échapper à la cocotte ! C’est çà la solidarité des gallinacées !

IMG_7626 (1024x768)

Philaé veut transformer notre charrette en arche de Noé !

IMG_7623 (768x1024)

Ulysse est circonspect !

IMG_7629 (1024x768)

Nous engageons le débat sur la survie et la prédation, la culture et la tradition…

IMG_7649 (1024x768)

L’important est de tout prendre avec le sourire !

IMG_7664 (1024x768)

Nous arrivons enfin à Andranokoditra, où nous attend Angélique qui tient un hotel sur le lac Ampitabe et nous y invite très généreusement car elle suit Madatrek depuis longtemps ! Elle ne croyait pas possible de nous voir arriver par la plage ! Mais vous le savez ! Impossible n’est pas Poussin !

IMG_7983 (1024x768)

De mémoire d’homme, c’est la première charrette à jamais pénétrer au village ! et pour cause ! il n’y a pas de piste qui y conduit !

IMG_7673 (1024x768)

Seul un embarcadère conduit soit à Tamatave, soit à Manambato et dessert le Palmarium, le Pangalanes Jungle Nofy et l’Ankany Nofy !

IMG_7676 (1024x768)

IMG_7951

Nous découvrons avec délices la quiétude du Pangalanes Jungle Nofy

IMG_7697 (1024x768)

Où Castagnette et Philaé prennent tout de suite leurs quartiers.

IMG_7714 (1024x768)

Sous le regard bienveillant d’Angélique la bien nommée !

IMG_7706 (1024x768)

Car Castagnette est en convalescence, sa patte droite bien meurtrie par les collets. Philaé en a désarmé une bonne douzaine et ne parvient pas à se faire à l’idée d’une telle cruauté.

IMG_7749 (1024x768)

Le jungle Nofy a accueilli un Vari abandonné qui tient à merveille son rôle d’ambassadeur de tous ses congénères sauvages, qu’il ne pourrait en aucun cas retrouver.

MADATREK SUR LE CANAL DES PANGALANES

Un petit film improvisé avec un logiciel défectueux, qui raccourcit systématiquement toutes mes sélections de plans mais qui donne un aperçu des 3 jours heureux et reposants que nous avons coulé le long du canal des Pangalanes entre Manajary et Mahanoro a bord du Symphonia, pirogue de marchandises de madame Viviane, qui d’ordinaire transporte du riz, du ciment ou du charbon !

Une autre vie en famille