Small is beautiful

IMG_1951 - Copie (1024x768)

Tous les jours, au petit marché d’Antsirabé, une petite foule d’enfants des rues se regroupe autour de Gilles et Suzanna Nedelec.

IMG_1954 - Copie (768x1024)L’enjeu des ces oisillons abandonnés est mince, mais il est de taille : leur repas du jour.

IMG_1963 (1024x768)

Une fois repérés et inventoriés les petits se précipitent vers la cantine. Ils connaissent le chemin, ils vivent des poubelles et des fruits gâtés du petit marché. Ils n’ont pas de père, parfois une mère, souvent alcoolique ou prostituée qui passe les rançonner une fois par semaine.

IMG_1972 (1024x768)

dans cette gargotte, une assiette complète les attend.

IMG_1974 (768x1024)

IMG_1999 (1024x768)

IMG_2030 (1024x768)

Madame Yvonne est la restauratrice qui les accueille dans sa gargotte. Elle facture à l’association « trait d’union humanitaire », la somme de 1000 ariary par assiette, soit 30 centimes d’euro. 60 enfants viennent déjeuner tous les jours chez elle, après les clients réguliers. Gilles et Suzanna lui donnent 300 000 ariary par semaine (100 euros) pour les 300 repas servis.

IMG_2044 (768x1024)Quand on est repue on vient voir les petits copains par la fenêtre.

IMG_2051 (768x1024)Il y a trois services de 20 enfants. Dès trois ans on se débrouille tout seul pour tout et on se laisse pas abattre…

IMG_2062 (1024x768)

Sous le regard patelin et protecteur de Gilles et Suzanna

IMG_2067 (1024x768)

Qui reviens demain ?

IMG_2079 (768x1024)Gilles, ancien ouvrier chez Renault Billancourt, responsable CFDT, puis transporteur indépendant est venu ici se rendre utile. « Je ne me sentais pas de rester en France à végéter avec ma minuscule retraite. Ici je fais vivre 30 personnes dans la famille de ma femme et nous avons pu monter cette initiative très simple et très évidente pour combler un vide insondable et inexplicable… En 1974 je suis devenu camionneur à bord d’un Saviem pour conduire de l’aide alimentaire à Arlit au sud du Sahara en pleine sécheresse du Sahel… » On l’avait croisé il y a quelques années au festival des globe trotters alors qu’il rentrait d’un tour d’Afrique en Berliet… Afrique quand tu nous tiens ! Sa Vie est une grande Aventure qui s’épanouit maintenant au service des plus vulnérables.

IMG_2103 (768x1024)« Seigneur, fait que mon travail porte du fruit »

IMG_2112 (1024x768)

L’ambition de cette toute petite association est maintenant de réunir des fonds pour louer une pièce et payer le salaire d’un éducateur pour que ces enfants ne dorment plus sur le trottoir. Dès 8 ans les petites filles se font violer par des garçons de 12 ans, et finissent par suivre le chemin de leurs mères. Gilles et Suzanna cherchent des solutions pour briser ce cercle vicieux de la fatalité.

Nous ferons une collecte de fonds Ulule pour eux, mais si vous voulez les aider d’ores et déjà vous pouvez contacter l’association TUH : Trait d’Union Humanitaire, 5 allée du Sauze, 69160 Tassin la Demi Lune, chez Gilbert Guiffray

Le parainage d’un enfant est de 20 euros par mois…

blog : trait-d-union-humanitaire.blog4ever.com

president : G. Guiffray : guiffrayjeremy@wanadoo.fr 0627845997

tresorière :  F. Akkouche  : fransa@free.fr  06 89 86 06 03

11 réflexions sur “ Small is beautiful ”

  1. Terrible la situation de ces enfants. Nous allons aider cette association.
    Bonne route à vous et bravo et merci de nous faire partager toutes ces rencontres.
    Nous sommes de tout cœur avec vous et vous embrassons
    Chantal

  2. Chers POUSSINS,
    si je comprend bien, avec l’ensemble des articles que vous nous transmettez, et connaissant la situation que vous vivez, il y aura pour vous un avant et un après Madagascar, celui du vécu. Vous nous donnez, avec des mots simples et des photos adéquates, le réel de leur situation.
    Cela dépasse l’entendement, de ce que peuvent penser ici les gens dans leur cocon douillet de l’hémisphère Nord : celui qui se nomme civilisé. !!!
    Je suis sur que vous avez envie de crier de douleur : je pense à la photo ou Sonia a sur ses genoux la petite fille de 8 mois.
    La situation avec les intempéries, a, paraît-il, multiplier le prix du riz par plus de 2, une catastrophe.
    Ce que fait à Antsirabe ce couple est exemplaire pour ces 60 enfants.
    Nous nous fournissons 193 repas par jour scolaire (43semaines) pour 1€ par semaine. Nous en aurons environ 250 à la prochaine rentrée scolaire. Ce n’est plus 43X250X1=10750€ mais plus du double.
    Comment allons nous faire ,nous et les nombreuses autres associations ?
    N’arrêtez pas, continuer de nous faire découvrir la REALITE pour que nous en prenions conscience .
    De tout coeur avec vous
    Régis.

  3. Bonjour La Famille POUSSIN,

    l’associationVahiny Madagascar oeuvre à Soavimbaohoka derrière Fenoarivo au village Aïna chez les soeurs de la Sagesse. En novembre 2014 je n’ai pu vous rencontrer mais je suis passé à l’école St François ou vous avez pris votre départ pour cette belle aventure.
    Je suis votre périple, et vous nous le faite bien vivre, d’autant plus pour ceux qui y sont allé au plus près de la population.
    Merci
    Régis

  4. Bonjour à toutes et tous,
    Il y a des enfants malheureux partout. Même dans nos pays du Nord !
    Malheureusement.
    J’ai montré ce petit diaporama à mes filles pour qu’elles comprennent.
    Nous vous suivons depuis le début.
    Bonne route et à bientôt.

  5. Merci de nous faire connaitre cette petite association et ce couple!
    Ma fille de 1ere va proposer son projet de fin d’année sur cette association et reversera les fonds récoltés à Gilles et Suzanne pour les repas de ces enfants.
    J’espère que cela marchera et je vais l’aider dans ce sens en tous cas.
    Veloma et bonne route! Votre voyage est magnifique! Continuez à nous faire rêver!!
    Véronique ‘(Margotte Pollux) une ancienne d’Antsirabe!

  6. Bonjour,
    Nous soutenons et parrainons des enfants depuis quelques années de la petite association Sourire-Aimer gérée depuis 12 ans par Jacqueline Gabe. Elle a crée sa maison du bonheur à Antsirabe et accueille 14 enfants. Cet été nous avons fait le voyage mon mari, moi même et nos 2 enfants de 18 et 20 ans pour aller voir ces enfants, partager un moment de vie avec eux et découvrir ce pays que nous ne connaissions pas. Ca a été une découverte exceptionnelle pour nous 4. Faisant nos courses au petit marché d’Antsirabe je retrouve dans vos photos toute l’émotion que nous avons ressenti en côtoyant tous ces visages dans les rues poussiéreuses d’Antsirabe. Merci pour ce que vous faites, nous allons vous suivre et vous soutenir. Cette population a tellement de besoins…..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *