MADATREK PLONGE SUR LA SERAPIS

Nous avons eu la chance de revenir au Princesse Bora, accueillis généreusement par Fifou pour plonger sur cette épave absolument mythique. C’est le premier navire de l’US NAVY, prise de guerre sur les anglais par l’audace de John Paul Jones, américain d’origine écossaise, armé par le roi de France sur le Bonhomme Richard. A la suite d’un combat inégal, le Bonhomme Richard coulait quand le capitaine anglais  s’écria « Rendez vous ! Vous êtes perdus ! » Ce à quoi Jones répondit : « Me rendre ? pas question ! je n’ai même pas commencé à me battre ! » Il prit d’assaut le vaisseau royal avec ses hommes en devint rapidement le maitre. Il entra ainsi dans la légende le l’histoire militaire américaine.

La Sérapis eut une fin moins glorieuse. Partiellement désarmée, et rjoignit la flotte française de la Compagnie des Indes.

En rade d’Ambodifotatra, capitale de Sainte Marie, le bosco coupait à l’eau le rhum à destination des matelots, quand sa lampe à pétrole lui échappa, et mit le feu à la barrique. Il devait avoir trop goûté au breuvage, car il ne parvint pas à contenir les flammes qui ne tardèrent pas à gagner la poudrière. Il s’ensuivit un beau feu d’artifice. Il n’y eût qu’une victime. Tout le monde était à terre.

Depuis 1781 la Sérapis gît par 21m de fond à une encablure du port. Elle n’a toujours pas encore été fouillée par une équipe scientifique américaine, ce qui en soit est aussi une énigme, vu l’importance symbolique exceptionnelle de ce navire, le premier de la plus puissante flotte du monde !

5 réflexions sur “ MADATREK PLONGE SUR LA SERAPIS ”

  1. Désolée d’apprendre cette mauvaise nouvelle…2017 commence mal pour les Poussin.
    Courage et bon rétablissement…car la marche pour un 5ème méta…c’est compliqué …alors pas d’imprudence Alexandre !!!
    Pensées à Sonia et aux enfants

  2. Pas très douée pour laisser les messages sur Face book….
    Très seyante la charlotte…la classe!Voilà. …le petit méta est réparé…donc maintenant….repos….convalescence

    1. ¿Los escuchas no dicen lo que contestó el santo?A juzgar por la cara de susto que tiene, yo me imagino que está hasta el cogote de tanto abrazo. Imaginate con lo mal que le huelen a &qogo;altunos&quut; los sobacos y el aliento.Bicos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *