de Soavinandriana à Ampasipotsy

Depuis plus de 20 jours nous sommes hors reseau internet et dans l’impossibilité de poster des images et d’avoir accès à internet. Cela nous rappelle la bonne vieille époque d’Africa Trek, il y a 12 ans de cela ! Nous sommes enfin parvenus à Ampasipotsy dans la zone de migration de bénéficiaires de l’Asa (www.asa-madagascar.org) où nous complétons notre documentaire sur cette association extraordinaire. Nos zébus sont au pré et se refont une santé car la piste pour venir ici était par endroits extrêmement difficile. (et dans ces moments là on pense à la sauver de la perdition plutôt qu’à prendre des photos…)

Sorry we were out of connexion for more than 20 days but managed to give a chip to a spanish volunteer Emil Segarra who very gently sent all the pictures from Tsiromandidy to Janusz our webmaster in France who put them on line. Thank you both !

1 bis

Nous reprenons le rythme des matins heureux. Ils sont la clef de nos journées. Un lever à 4h45 nous garantit un départ à 6h. la première pause se fait à 8h30 ou 9h00 en fonction de l’eau et de l’herbe que nous pouvons trouver pour Babord et Tribord.

Days are played in the morning glories. Tehy are the key of our progress. A wake up call byt te rooster at 4h45 makes us leave at 6. First stop is at 8h30 or 9h00 depending on the water or grass we can find to refuel our legged engines.

1

C’est le moment que choisissent les enfants pour grimper dans la charrette et reprendre le fil de leurs lectures.

That’s the moment the kids climb up te oxwagon to start reading or drawing of homeworking depending on the quality of the track…

2

Mais une ancienne piste coloniale abandonnée depuis 1972 met notre charrette a dure épreuve.

Which is in this arear very poor : not maintained since 1972… when the colonial administration was quicked out.

2b

Quand ce ne sont pas les cailloux ce sont des ornières impressionnantes.

We discover everyday a new shape of track !

3

Ici à quelques kilomètres de Soavinandriana, chef lieu important, pas un Vasaha n’est passé depuis plusieurs décennies…

But angels are all over the place the same, with hope and despair !

4

Les pauses beignets sont dures à avaler pour les enfants.

Breakfast akondro mouff (banana breads) are quite hard to swallow under such pressure !

 

5

Les pauses station-service zébus sont aussi les pauses écoles.

Refueling pauses are also schooling periods away from te crowds…

6

Qui ne restent pas longtemps des cours particuliers…

But not for long…

7

Nous quittons les contreforts volcaniques de la région Itasy qui ont été sculptés par des générations de paysans.

We leave the Itasy mountain butresses, carved by generations of peasants with a simple spade.

8

Nous essuyons les premiers fronts de la saison des pluies.

And experience the first showers of the rainy season.

8b

La latérite devient aussi glissante qu’une patinoire.

the laterite becomes as slippery as a skating ring

9

Notre entrée dans les villages ne se fait jamais incognito…

we can’t enter villages unnoticed…

10

Le départ non plus. Ici nous avons été reçus par le chef de Fokontany de Manassy, monsieur Faniry, qui a aussi la source du village.

Hosting us is always a tedious and slow process. This time the chief of Fokontany (a kind of elected mayor) takes us in very generously, which was unprecedented. Mr Faniry from Mananassy.

11

A Mahavelona nous sommes accueillis pas des sœurs Lassalliennes dont l’ordre à été créé au Mexique par un frère français. Quand elles ont su que j’avais fait toute ma scolarité chez les frères à Passy Buzenval elles ont poussé un cri de joie !

In Mahavelona we arrive with a storm at the school of de la Salle sisters. An ordre founded in Mexico by a french brother.

12

Elles accueillent dans leur école modèle dans de nouvelles classes financées par un organisme chrétien allemand, des centaines d’enfants des environs dont 20% ne paient pas les frais de scolarité qui s’élèvent à 2000 ariary par mois pour les autres. (60 centimes d’euros) Nous sommes hébergés dans une maison bleue accrochée à la colline, que nous partageons avec une centaine de chauve souris.

They welcome in their school supported by a german catholic organization, hundreds of kids which 20% don’t pay any fees. The ones who can afford pay 2000 ariary per month which is 60 cents of an euro.

13

14

15

Au petit matin c’est le défilé des beautés locales…

In the morning it’s the daily shooting  of locals beauties !

16

Sœur Julie et Philaé sont comme larrons en foire !

While Sister July and Philae have a ball !

17

Il ne manque qu’un voile à Sonia pour que je l’appelle ma sœur !

Sonia misses only one veil to be called « my sister » !

18

Les départs sont souvent retardés par les embrassades…

leaving is sometimes pretty much delayed… Why break so quickly such a hard bond ? the call of the road !

19

De bon matin les visions sont enchanteresses

and because early morning the visions are enchanting !

20

Nos poussins ne sont jamais seuls…

Our chicks are never alone…

21

Philaé se découvre une passion pour les gallinacées, c’est décidé, elle sera fermière !

Philaé discovers a passion for chicken and hens ! She wants to have a farm ! you should see her plucking up the eye ticks and bugs from te wings so patiently, while singing them a song…

22

Nous croisons notre premier lémurien, malheureusement braconné et blessé… sur l’épaule d’un instituteur…

We cross our first lemur, poached and wounded, on te shoulder of a …teacher…

23

24

25

Les caméléons de plus en plus grands que nous croisons, se souviendront de nous…

Cameleons are bigger by the way, and shall remember crossing our path…

26

Nos dernières rivières sans crocodiles…

we cross our last rivers without crocodiles…

 

27

Le paysage s’ouvre vers la région du Bongolava

and the landscapes opens up  towards the wast  Bongolava plateau

28

La chaleur augmente…

the heat also rises…

29

Dans cette maison il y avait 8 couples et 68 personnes, sur une terre malheureusement pas extensible… Nous constatons que la prospérité des familles est inversement proportionnelle à leur nombre. Les économistes le contestent, pas les constats…

In this house we approached to avoid the exhausting crowds of villages, were living 8 families with a total of 68 people. Unfortunately their plot is not extensible, and the next generation is always poorer and dirtier then the former. Family prosperity is inversly proportional to their numbers. Anti malthusianist economists contest this reality, not facts…

30

C’est sous la protection de ces familles que nous dormons car les dahalos (voleurs de zébus) hantent les nuits…

It’s under these numerous families protection that we sleep, because dahalos (cattle raiders) are roaming around at night.

31

Porridge du matin…

Morning porridge.

32

Découverte de la zone de migration (ZMA) de l’Asa, cette association qui reloge des déshérités des bidonvilles de Tana dans cette vallée ou coule le « lait et le miel ! »

We finally discover the ZMA (the migration zone) of the Ngo Asa, which allot a land and a house to underpriviledged families from the Tana slums after they’ve been through a 3 year farming formation.

33

Nous pénétrons la pénéplaine de Belobaka dans un des plus beaux paysage du monde. Pour les familles déshéritées qui y migrent en pionniers, c’est une vallée où coule le lait et le miel…

We enter one of the most beautiful landscapes in the world « a land flowing with milk and honey »

34

Les villageois d’Ampasipotsy, le centre de l’Asa viennent nous attendre sur la piste pour nous accueillir. Nous sommes saisis d’émotion. Notre premier objectif est atteint : 272 km en 12 jours de marche et 22 jours de voyage. J’en avais prévu 23. Nous allons pouvoir nous reposer un peu et réaliser notre documentaire sur l’Asa.

The villagers and schoolkids of Ampasipotsy the main center of Asa, welcome us warmly. We are stricken by emotion. Our first goal is hit. 272 km in 12  walking days and 22 days since our departure. I had planned 23… Now we can rest a bit and start filming our documentary on this exemplary association.

35

41 réflexions sur “ de Soavinandriana à Ampasipotsy ”

  1. Jeune bretonne, je souhaite simplement vous féliciter et vous remercier de vos partages et vos belles photos ! après lecture passionnée d’Afrika Treck, je savoure avec joie et émotion votre périple en famille, sur l’île rouge, mon pays de coeur !

    sy….. Soava dia anareo !!!

    Melaine

  2. Il aurait fallu envoyer le satellite Philaé là-bas pour avoir des nouvelles de son homonyme et les poussins, que ce fut dur tout ces jours sans vos nouvelles pleines de soleil

  3. bonjour, Zoto, un Malgache a fait teois fois le tour de Mada à pied et a publié ses mémoires (Trois fois le tour de Madagascar à pied chez Tsipika). mais très peu reconnaissent l’exploit!

    1. merci Toavina, j’ai le livre avec moi, je l’ai lu au moins trois fois. Je crois qu’il était une sorte de prophète porteur de beaucoup de solutions politiques. Vos dirigeants devraient lire ce livre ! votre culture a beaucop de handicaps pour que l’unité nationale, le sens civique et la responsabilité se développent. Il en était le chantre ! Il devrait etre étudié dans les écoles. !

  4. Madagascar, c’est là où ma belle famille a vécu pendant 30 années et que le pére de mes enfants est nées. Merci pour ces reportages qui me font partir là bas . Marlène, merci pour cette évasion dans ma petite tête

  5. J’attendais de vos nouvelles avec impatience ! Contente de pouvoir suivre votre progression malgré les embûches ! Un bel exemple à suivre…

  6. Bonheur de vous retrouver enfin. Merci de ce partage. Les photos sont toujours aussi belles. Elles donnent de plus l’impression que vous ne rencontrez que des sourires !… qui doivent vous récompenser des difficultés.

  7. Bonjour gens merveilleux!
    Très touché par vos textes pleins de vie et de chaleur.
    Merci pour votre passion et l’implication de toute la famille. Vous touchez des coeurs. Les photos sont très belles et éloquentes. Vous avez certainement gardé pour vous ennuis et embarras que vous auriez pu rencontrés. Dieu vous bénisse et vous garde. De tout coeur.

  8. J’ai montré les photos à ma fille pour qu’elle se rende compte qu’il y a des enfants qui sont loin d’être gâtés comme en France et que je trouve que le parcours d’Ulysse et Philaé est exemplaire !
    Je n’aurai jamais osé faire faire à mes filles le 10è de votre parcours et j’espère que vos enfants nous écrirons ce qu’ils ont vécu et ressenti en rentrant de cette épopée…
    Une vie bien différente de la nôtre…

  9. Je m étais régalée de votre film et des deux livres Afrika trek
    J avais été émue lors de la nouvelle de la naissance de Philae !
    Quelle ressemblance avec sa maman
    Bravo pour votre nouveau voyage
    Quel merveilleux cadeau à vos enfants
    Bonne route et merci pour le partage
    Bonne route !

    1. dear candice, sorry, I couldn’t send the english version of the text, I will do it now ! We miss you and wish we cold do the same in SA with our special oxwagon !

  10. Quel bonheur de découvrir ce nouveau récit en arrivant à mon bureau de la Défense!… Les photos sont très belles et votre trip fait rêver. J’adore vous suivre même si je ne vous connais pas. Et j’adore votre charrette, je veux la même ;-)) J’attends déjà la suite avec impatience… En attendant, au boulot!

  11. Je suis si heureuse de vous retrouver. Je vous avais suivi en 2005 avec Africa trek.
    Vos bout chous, vos clones, semblent bien s intégrer!
    J ai hâte de lire la suite.
    A Tres vite

  12. Enfin des nouvelles. Merci les poussins faites nous plaisir en donnant des anecdotes de vous rencontres et de belles images. Alexandre je dévore a pleines pages ton « Marche Avant » aux éditions Pocket.

  13. On se demandait où vous étiez passés…pendant qu’un petit robot très très loin communiquait avec nous ! C’est d’abord la beauté des paysages et des visages qui nous submerge…mais c’est surtout cette sensation de bien-être et de joie qui nous interpelle encore longtemps après avoir quitté votre blog. MERCI pour tout cela et continuez à faire vibrer notre quotidien à travers votre fabuleuse traversée en famille de la terre rouge.

  14. Nous sommes en permanence à l’affut de vos messages et photos de ce pays et de ces gens que nous avons tant aimés. Merci. Bonne route.

  15. Ah enfin des nouvelles fraiches, verdoyantes ondulantes et cahotantes !!!!!
    Je me suis impatientée …….. car les consultations de votre site au quotidien étaient devenues limites une nourriture revigorante indispensable !!!!!
    bon un break a ça de bien c’est que ça vous recadre en terme d’attente ….
    on prend tellement l’habitude du spontané …..
    Merci pour votre partage généreux et ses clichés magnifiques.
    Bonne route, bonne marche
    Sylvie

  16. Bonjour. J’attendais votre post avec impatience votre nouveau post. Quel courage : parcourir notre île en charette. L’idée est géniale….. merci pour le partage et å bientôt…. tongava soa…..

  17. Vos belles photos réactivent dans ma mémoire tous ces beaux paysages que j’ai eu la chance d’admirer lors mon séjour en octobre dernier. Je faisais partie du groupe TO.SO.CO qui a eu le plaisir d’échanger avec vous sur vos préparatifs de départ à l’auberge Saint François où nous résidions les 5 et 6 octobre.
    C’est un vrai bonheur que de suivre votre aventure.
    Merci à vous et bonne route

    1. merci Marie Claude, c’était une vraie chance de vous avoir comme témoins de notre départ ! comme des témoins d’un mariage avec la vie, un projet, un engagement !

  18. Enfin vous voilà arrivés. Vous nous manquiez. Quel plaisir de vous savoir à Ampasipotsy, lieu de calme et de bonheur pour toutes ces familles sorties de la rue, dans un cadre à couper le souffle. Vos photos sont magnifiques, et les portraits sont vraiment le reflet de cette population. Nous étions là bas en mai dernier. Nostalgie! Nostalgie!
    Frère Jacques nous dit vous avoir vus à votre arrivée, en pleine forme. Bonne continuation, avec votre taxi be. Veloma.

  19. Heureux de vous voir en route, après notre rencontre le 11/12.
    Au fait: la prière, ça marche et ça permet de trouver des places même quand cela semble impossible! Bon Noël à vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *